• L'image du jour :triste désolation;tena mahatsiravina tsy misy voninahitra intsony....

    A LA UNE (11/03/09)

    Horreur. Scènes de pillage et actes de vandalisme. La capitale continue à vivre toujours l’horreur. Ampasampito, hier, Tanjombato et ses environs avant-hier. Sans compter les jours précédents.

    La maison du PDS Guy Rivo Randrianarisoa pillée, puis incendiée

     Image

    Hier, vers 14 heures 30 minutes, la maison du PDS de la capitale Guy Rivo Randrianarisoa, sise à Ampasampito, a été la cible d’une bande de casseurs. Le bilan est très lourd. La demeure a été pillée puis saccagée. Deux voitures qui se trouvaient dans la cour ont été incendiées. Heureusement, personne ne se trouvait sur place quand cet acte de vandalisme a eu lieu. Aucune perte en vie humaine n’est donc à déplorer. On apprend, en début de soirée, que la maison a été entièrement détruite par le feu.
    Il était 14 heures quand les habitants des quartiers de Behoririka, Andravoahangy, Anjanahary ont remarqué le déplacement de centaines, voire d’un millier d’individus, via le centre ville, qui se dirigeraient vers la partie Nord-Est de la capitale, vers Ampasampito. La circulation a été bloquée engendrant une panique générale parmi les automobilistes. Voyant cette masse humaine, principalement composée de jeunes qui vociféraient, commerçants et autres propriétaires de petites épiceries ont vite fait de fermer boutique, de peur d’être volés. Arrivés à Ampasampito, ces individus ont convergé vers la maison en question. Selon le gardien du lieu, ils ont commencé à démolir le portail et cela pendant au moins une quinzaine de minutes. Parmi eux, il y en a qui ont trouvé d’autres accès derrière la bâtisse, selon toujours notre source. Ne pouvant rien faire, le gardien a fini par quitter les lieux après avoir verrouillé portes et fenêtres.
    Et le pillage a commencé, chaises, lits, réfrigérateur et autres objets ont été emportés. L’intérieur de la maison était sens dessus dessous. Ne pouvant pas transporter les autres mobiliers et les appareils sanitaires, les casseurs les ont détruits tout simplement. Ensuite, ils ont incendié les deux voitures qui se trouvaient dans la cour. Leur acte terminé, ils ont quitté les lieux sous les regards des habitants du quartier visiblement terrorisés.
    Des éléments de la police nationale sont arrivés sur place pour parer au plus pressé, empêcher ces individus de détruire ou brûler la station service qui se trouve juste à côté.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :